sansnom2_htm_smartbutton2.gifsansnom2_htm_smartbutton3.gifsansnom2_htm_smartbutton5.gifsansnom2_htm_smartbutton6.gifsansnom2_htm_smartbutton7.gifsansnom2_htm_smartbutton8.gifsansnom2_htm_smartbutton9.gif


          button7.gif         Lettre 153 : Du contenu hagien : régionalisation et cartographie


        Résumé de la lettre 153

    L'Anthrosphère ce sont deux hémisphères hag et had interagissant. Had produit en hag maintes anomalies dans un désordre apparent. Cette lettre 153 se penche sur ce monde anomalistique d'allure chaotique qui se manifeste en hag pour y distinguer 12 régions, sources d'anomalies spécifiques qui sont respectivement : celle des guérisons prodigieuses : 1, de la voyance et des prophéties : 2, des religions et de leurs mysticismes : 3, de l'hypno-magnétisme : 4, de l'interaction multiforme avec les morts : 5, de l'Ufologie (Ovnis et E.T.) : 6, de la parapsychologie savante : 7, de la psychologie anomalistiques (États anormaux multiples dont NDE/EMI) : 8, de la parapsychologie animale : 9, des synchronicités jungiennes (Coïncidences sensées non fortuites): 10, de l'inédie/Ste anorexie : 11, des prodiges, états ou phénomènes anormaux en attente de classement approprié : 12. Chaque région comporte un centre doté d'une périphérie et d'une frontière par laquelle s'opèrent maints échanges avec d'autres régions éloignées ou proches. L'information sur le contenu des régions dans les deux dernières décennies est devenu exponentiel avec l'avènement du numérique de masse et l'accès facilité à maintes sources de documentation (Fonds, banques de données via moteurs de recherches dédiés etc...).


    Voici venu le moment d'inventorier plus précisément ce qui peut composer le paysage de l' hémisphère anthroposphérique gauche (Hag) de l' Anthroposphère au plan anomalique, est-il besoin de le préciser ici. Cet hémisphère : hag, n'est autre que le monde humain, mais non amputé de sa partie le plus souvent manquante, niée, oubliée, perdue par les modernes : celle des anomalies énigmatiques et prodigieuses de toute nature qu'on y observe, expérimente et collecte jour après jour sur la surface entière du globe. Notre relation avec ce dernier (Le globe) et ses 4 horizons a tout simplement muté dans les années 95 avec l'apparition et la diffusion du numérique de masse autorisant de manière impensable auparavant l'accès à l'information sur un tel sujet, à la documentation, aux récits/témoignages, aux vidéos via les réseaux concernés (1).

    En vertu de ce que nous avons d'entrée de jeu décidé, modèle aidant, la plupart de ces anomalies auraient leur source dans l'autre hémisphère : en had. Mais c'est en hag toutefois qu'elles se manifestent, s'expriment, se révèlent à nos yeux d' êtres humains et dans un désordre apparent. Notre effort dans cette lettre 153 va consister justement à vouloir y mettre un peu d' ordre, de manière libre et ouverte, laissant à l'internaute tout loisir non seulement d'aller vérifier par lui-même la pertinence de notre découpage ou classification empirique, basée sur l'observation, la documentation, les témoignages, les usages, les pratiques à partir des informations que nous lui fournirons ; il lui sera donc loisible de les modifier, améliorer ou compléter à sa convenance.

    Commençons par lui en fournir la liste, comparant hag à un continent dans lequel nous parviendrions, du haut de l'observatoire bien localisé où nous nous situons (2), à distinguer des zones, des pays, des régions d'importance fort inégale : La première que nous apercevons est celle de la thaumaturgie, des guérisseurs et des guérisons anormales, prodigieuses, miraculeuses qu'aucune de nos sciences ne sauraient s'expliquer dans l'état actuel de nos connaissances. La seconde est celle du prophétisme, des oracles, de la voyance et des devins antiques ou contemporains. La troisième région, source d'innombrables anomalies souvent prodigieuses elles aussi, est celle de la religion en général avec son éventuel mysticisme. La quatrième n'est autre que celle du magnétisme puységurien ou mesmérien auxquels nous associerons l'hypnose moderne, qu'elle soit clinique ou scénique ; pour éviter d'encourir les foudres de certains praticiens (3), nous délimiterons dans cette immense contrée des zones appropriées où chacun pourra se sentir à l'aise pour exercer comme il l'entend ses talents, donner libre cours à son génie, à ses dons, qu'il les exprime dans un zénith et sous les feux d'une rampe (4) ou bien dans quelqu' obscure cabinet ericksonien tenu par un hypnothérapeute austère et sourcilleux. Nous les cantonnerons dans une même région, la 4, en dépit de leurs déontologies différentes, voire opposées du seul fait qu'ils usent tous, qu'ils le veuillent ou non, de l'hypnose ou du magnétisme (5).

    L'immense région 5 est celle de l'interaction avec les morts, du ou des divers spiritismes (6), pourvoyeuse elle aussi d'un grand nombre d'anomalies laissant nos scientifiques perplexes pour ne pas dire sans voix. La région 6 est celle de l'Ovniologie/Ufologie/Pan qui connut son ère de gloire dans l'immédiate après-guerre mais qui continue néanmoins de survivre, cahin-caha en dépit d'une diminution significative de son événementialité phénoménale (7). La région 7, minuscule en comparaison des précédentes, est celle de la parapsychologie universitaire et savante, fort modeste pourvoyeuse d'anomalies avérées (8). La région/source n° 8 est celle de la psychologie anomalistique dans laquelle nous placerons maints états modifiés de conscience ; elle est d'instauration récente et nous n'hésiterons pas à y inscrire par exemple les NDE/EMI que cliniciens, réanimateurs, urgentistes, psychologues, psychiatres recueillent par centaines sur toute la surface du globe et sur tous les fronts (9). La région 9 sera celle de la parapsychologie animale sur laquelle nous ne nous étendrons guère, n'en n'étant pas familier. La région 10 est occupée par les « coïncidences » d'allure fortuites, dites encore synchronicités jungiennes jalonnant efficacement maints parcours humains. Quant à la région 11, minuscule et relativement improbable, elle est celle de l'inédie ou de la sainte anorexie ; l'occupent ceux, fort peu nombreux, qui parviennent à ne plus manger ni boire tout en continuant à bien vivre ; il va de soi qu'on n'y trouve aucun anorexique malade ni le moindre gréviste de la faim risquant sa vie pour une cause; ces deux dernières catégories de personnes ne relèvent pas du champ de l'anormal, du prodigieux, du miraculeux mais de la plus stricte normalité, qu'elle soit sociale, politique ou psychiatrique et des souffrances qui s'y associent souvent dans un contexte non dénué de courage, voire d'héroïcité.

    Enfin, pour les besoins du modèle et par respect pour tout ce que nous ne connaissons pas encore ni ne savons bien comprendre, créons une douzième région dans laquelle nous mettrons transitoirement tous les phénomènes ou tous les états anormaux que nous ne saurons loger ailleurs. Ils y seront comme en attente d'une destination convenable, appropriée à leur être ou à leur mode d'existence (10).

    Comme l'internaute peut déjà s'en douter, une région comporte un centre névralgique parfaitement bien repérable qu'entourent des cercles concentriques. Les plus excentrés forment pour ainsi dire sa zone frontalière plus ou moins floue selon les cas. Cette zone limitrophe noue des relations, établit des échanges avec le reste du continent. Pour ne prendre qu'un exemple, celle de la région 8, des NDE/EMI, il va sans dire qu'elle entretient de multiples relations avec la région 5, des relations avec les défunts et la mort, avec ce qu'on appelle l'après vie puisque la plus grande partie des gens qui font une NDE/EMI sont des gens réanimés, des survivants qui disent avoir basculé sans l'ombre du moindre doute dans l'espace-temps si particulier de ce dans quoi nous entrons quand nous décédons pour de bon. Ils peuvent y rencontrer des parents disparus depuis plus ou moins longtemps, des amis, des connaissances, en recueillir éventuellement divers messages à l'intention des survivants, bien souvent apparentés. En outre ils peuvent faire une expérience des plus intense et transcendante du divin. Comme vous le voyez dans ces cas, cette région 8 interagit manifestement avec la région 5, spécifique de la relation aux défunts comme avec la région 3 des religions et de leurs mysticismes ; cela peut d'ailleurs se coupler avec des interactions avec la région 2 quand le sujet, revenant d'une NDE, annonce des événements susceptibles de bientôt se produire, dont il a pu prendre connaissance lors de son EMI, le transformant dès lors ipso facto en voyant occasionnel.

    Notre modèle régional permet, si perfectible soit-il, de clarifier un peu les choses et de ne point confondre pour autant ces régions 2, 3, 5 et 8 tout à fait distinctes, tant ce qui s'y déroule diffère sans la moindre ambiguïté du reste. 2, 3, 5 et 8 comme toutes les autres contrées sont chacune habitées par des populations phénoménales spécifiques, parfaitement bien repérables par le commun des mortels qui les connaissent. L’interaction avec les défunts ne ressemble en rien à une observation d'ovni ou à une abduction (11) qui diffèrent elles-mêmes toutes deux profondément d'une expérience de mort imminente et ainsi de suite. Nos régions sont pour ainsi dire des faits sociaux, des données dont s'emparent diversement, continuellement, les gens, les réseaux, les chercheurs, les médias, l'internet, le livre, les magazines, les associations, les fédérations, les académies, les bibliothèques, les banques de données, les fonds et ainsi de suite. Si certaines sont d'emprise restreinte et de faible peuplement comme celle de l'inédie, d'autres par contre sont gigantesques telle la 2 (Voyance), la 3 (Religion), ou la 5 (Mort) qui n'est taboutisée qu'en apparence (12) et pour qui ne sait voir une réalité qui se cache.

    Enfin, comme nous le verrons par la suite, en examinant plus précisément le contenu de chaque région nous découvrirons que la région 5 par exemple, n'est en rien réductible aux fantasmes courants qui circulent ; nos relations aux morts, en dépit répétons-le d'apparences trompeuses, est d'une richesse incomparable chez nous autres modernes occidentaux ; elle vaut bien celle des égyptiens ou des bouddhistes dont on connaît les célèbres livres des morts, les surpassant même du fait que ces précieux livres antiques témoignent d'un savoir provenant d'une expérience collective authentique, mais qui n'a JAMAIS pris la moindre peine à se réactualiser quoiqu'on en dise. Nous respectons profondément la tradition orale, si vivante soit-elle, mais nous ne la confondrons jamais avec son couplage et même son intrication étroite avec l' EXPÉRIENCE ; seule cette dernière permet son actualisation. A titre d'exemple et pour bien faire comprendre ce que nous souhaitons faire entendre, une grande religion établie comme le catholicisme romain véhicule des récits non corroborés par l'expérience humaine couplés à d'autres bien corroborés et pour ainsi dire validés, le tout mêlé à des peurs héritées du fond des âges sombres. Des lobbies humains, trop humains peuvent y œuvrer pour imposer idéologiquement leur point de vue, hors expérience humaine, parfois infiltré de fantastique, d'éléments pervers, voire obsessionnels ou simplement périmés, sans le moindre rapport avec la réalité, l'expérience.

    La région 5 est donc plus riche que ce que ces lobbies nous donnent à en penser. A ce propos la révélation évangélique se montre d'une grande discrétion sur le thème de l'après-vie (13), laissant à son lent déploiement évolutif au cours des siècles le soin de parfaire nos connaissances à ce sujet: les NDE viennent alors à point nommé pour nous éclairer puissamment, actualiser notre savoir sur le thème (14). Cette région 5 ne se réduit point en outre au kardécisme fort respectable par ailleurs ni aux tables tournantes, quand bien même ces dernières marquèrent une époque. Bref il n'est que temps de revenir à la réalité contemporaine, à toute sa richesse explosive, à sa complexité vivante en prenant acte du raz de marée de l'information numérique datant de moins de 20 ans.

    Comme vous le voyez, chers internautes, l'Anthroposphère nous embarque dans une nouvelle aventure humaine. En lettre 154 nous poursuivrons avec vous notre état des lieux, modèle aidant.

    Notes et bibliographies

    (1) En 20 ans, soit depuis 1995 environ, les capacités numériques d'accès à l'information sur tout sujet ont augmenté exponentiellement tant en quantité qu'en qualité, et ce en dépit des « hoax » ou canulars viraux.

    (2) Il nous semble important d'indiquer les principales coordonnées de notre observatoire : continental européen chrétien. Prenant dès lors comme référence les récits des 4 évangiles canoniques et des Actes des apôtres, ouvrages proposant un concentré d'anomalies prodigieuses et de miracles sans égal dans la littérature universelle, on observe trois positionnements principaux face à eux : l'un dit « critique », foncièrement sceptique, présentant une version séculière (Zététiciens) ou religieuse (R. Bultman), pour lequel tous ces récits sont légendaires ou mythiques, l'autre dit « anti-critique » et défensif que représente par exemple assez bien le catholicisme traditionaliste anti moderniste; j'appartiens à un troisième courant qui diffère du premier en ce qu'il n'est ni critique ni sceptique, comme du second, « anti moderniste » du fait qu'il n'est pas non plus « anti critique » ou défensif. Ce troisième et dernier courant, d'instauration récente, est magistralement représenté par l’œuvre majeure du Français Bruno Latour, internationalement reconnue puisqu'elle compte parmi les plus citées au monde dans une certaine littérature grise et savante se fonde sur une logique des sciences (Sciences studies) qu'ignorent encore les deux autres.

    (3) Le travail de Puységur est pionnier; il est le découvreur des prodiges de l'hypnose ; en comparaison nous considérons le premier Mesmer comme un bateleur, un histrion médiatisé. Lire à ce sujet de l'historien Jean-Pierre Peter : Un somnambule désordonné, Synthélabo, 1999 publiant par le menu le remarquable journal du traitement magnétique du jeune Hébert. Bertrand Méheust est en France le spécialiste incontesté du magnétisme avec son énorme thèse en 2 tomes sur le sujet soutenue en 99. Président du prestigieux IMI on lui doit aussi un remarquable ouvrage : Jésus thaumaturge, récemment paru sur lequel la critique reste à ce jour étonnamment autant qu'injustement silencieuse.

    (4) Les thérapeutes recourant à l'hypnose la réduisent souvent en peau de chagrin, comparée à tout ce qu'elle peut donner lorsqu'on dispose du génie d'un Erickson ou de ses émules scéniques (Le canadien Mesmer dit encore le Fascinateur) dont on peut visionner les prouesses sur YouTube.

    (5) Les hypnothérapeutes condamnent en chœur l'hypnose scénique car elle violenterait le sujet dont elle ferait rire lorsqu'elle le soumet ; l'argument n'est pas dénué de raisons. Il y a manière et manière de fonctionner. Quoiqu'il en soit seule l'hypnose scénique démontre certaines prouesses liées à cet état, la clinique s'interdisant déontologiquement maintes pratiques.

    (6) Le courant spirite kardécien français diffère à l'évidence de ses homologues brésiliens ou mexicains plus exubérants, plus florides et surtout plus populaires.

    (7) Le pic médiatique de l'ovniologie se situe dans les décennies 1945/1975 ; avant comme après on en parla moins.

    (8) En effet la méthodologie scientifique appliquée telle que aux anomalies se voit contrainte de n'en étudier qu'un pourcentage restreint ; la plupart d'entre elles échappent par nature même à la reproductibilité, à l'emprise ou à la maîtrise humaine.

    (9) Les progrès de la médecine d'urgence et des techniques de réanimation associées à la multiplication planétaire des unités qui les pratiquent, le tout couplé à l'accroissement exponentiel de la dissémination de l'information aboutissent à la multiplication des témoignages de gens revenant de la mort dont des sites comme www.nderf.org fournissent un exemple probant.

    (10) Cette région 12 au fur et à mesure de l'avancée du travail ne cessera de croître ; il suffira en effet qu'un chercheur s'installe sur un observatoire autrement géolocalisé, amérindien, Indien, australien, chinois pour accéder à un panorama du prodige sensiblement différent du nôtre. Pour partie seulement les événements qu'il repérera pourront rentrer dans nos régions ; on ne saurait exclure la nécessité d'ouvrir alors, après mures réflexions, d'autres régions.

    (11) C'est évident pour qui veut bien prendre le temps de s'informer sur ces sujets et lire par exemple le monumental travail du regretté psychiatre américain John E. Mack : Enlevés par les extraterrestres. Sous un tel titre accrocheur se cache en réalité un travail de bénédictin impliquant pas moins de 100 cas de sujets prétendant avoir été « abductés » par des E.T. Le Dr Mack, au lieu de les considérer d'emblée dérangés, malades, va prendre le temps de les écouter attentivement, respecter leur témoignage au lieu de le discréditer, les collecter pour les analyser un à un, afin de montrer en quoi ces gens diffèrent de personnes hallucinées ou délirantes. Au lieu de les réduire à ce que dicte la pensée majoritaire, il les respecte dans le cadre d'une psychiatrie que nous qualifierons de « symétrique » à l'instar de l'anthropologie symétrique d'un Latour ou d'un Descola dont nous avons déjà parlé.

    (12) Elle n'est taboutisée qu'en apparence car lorsqu'on enquête honnêtement, sérieusement, on découvre non sans étonnement une masse de gens qui réfléchissent au sujet, se réunissent, assistent à des conférences et lisent des revues ou magazines qui lui sont consacrés, si la presse la plus bruyante semble faire l'impasse sur le thème sous prétexte qu'il serait peu divertissant.

    (13) Certes il n'en n'est point absent mais privilégie l'investissement des chemins propices à une arrivée à bon port ( qui n'est autre que le « Royaume » assimilé ni plus ni moins à des festivités nuptiales), laissant entendre qu'il s'y trouvent nombre de demeures diverses et variées appropriées à chacun.

    (14) Au risque de nous répéter les NDE/EMI sont des expériences humaines intenses et fortes, souvent transformatrices, à haute valeur résiliente. Si l'on est honnête avec l'humain et qu'on le prend au sérieux, la moindre des choses est de les accueillir avec la plus grande attention pour les examiner ensuite attentivement et voir où elles nous mènent, ce qu'elles semblent impliquer au plan évolutif et de l'espèce proprement dite. C'est ainsi qu'on prend le pouls actuel de l'espèce sapiens sapiens. L'archéologie c'est bien ; mais ce qui se passe actuellement aussi.

    Mots clés

    Numérique - information - hag - NDE - EMI - cartographie - régionalisation - expérience – anomalies – prodiges - miracles

    Elie Sorlin        


      Ce texte vous a interpellé, vous souhaitez de plus amples informations, laissez un message cliquer ici.     


[Découvrir] [Actualités] [Courrier] [Glossaire] [Bibliographie] [Liens] [Contact]

aniwhite02_back.gif   Page d'accueil

 www.menetic-site.net - contact@menetic-site.net

Début de page   aniwhite02_up.gif