sansnom2_htm_smartbutton2.gifsansnom2_htm_smartbutton3.gifsansnom2_htm_smartbutton5.gifsansnom2_htm_smartbutton6.gifsansnom2_htm_smartbutton7.gifsansnom2_htm_smartbutton8.gifsansnom2_htm_smartbutton9.gif


      button7.gif         Lettre 155 : Poursuite de l'inventaire de la Région 2 (Mysticisme)


          Résumé de la lettre 155

    Dans cette lettre 155 est sommairement évalué l'apport du Tome 1 de l'historien contemporain J. Bouflet sur les phénomènes extraordinaires de la vie mystique chrétienne et plus particulièrement catholique par rapport à l’œuvre de son prédécesseur américain H. Thurston : aucun phénomène nouveau ne s'y trouve répertorié. Par contre l'information s'y trouve démultipliée, actualisée, significativement mieux documentée sur chacun des phénomènes examinés qui sont au nombre de 7 : lévitation, phénomènes lumineux, thermiques, olfactifs, d'émissions de substances diverses, enfin anomalies liées à la mort. La lettre 156 de janvier 2017 examinera l'apport du tome 2 de l'Encyclopédie de Bouflet complétant l'inventaire afin de disposer de données suffisantes pour avoir une vue d'ensemble de la région 2 et de cette manière mieux la cartographier.


    Chers internautes nous voici à nouveau de retour en région n° 2 de l' Anthroposphère (1), région qui, ne l'oublions pas, se situe du point de vue de notre modèle de nouveau monde, dans son hémisphère gauche appelé « Hag ». Si nous y revenons c'est pour en parfaire l'exploration, en poursuivre l’inventaire, afin de fournir une idée aussi approchante que possible de la population phénoménale qu'elle abrite et par voie de conséquence de l'ensemble des 12 régions composant hag renvoyant toutes à had.

    Fidèle en cela à notre méthode privilégiée, nous avons commencé par nous adresser à un premier chercheur honnête, sérieux et reconnu comme compétent dans son domaine tant par sa qualité de médecin, puis de Jésuite, puis de personne bien placée dans les banques de données vaticanes sur le sujet qui nous intéresse, que de chercheur motivé nous faisant bénéficier de près de 3 décennies de travaux continus dans le champ concerné. Nous dénions ces qualités d'expert au premier venu racontant des histoires de miracles colportées sans la moindre investigation susceptible d'étayer ses dires, sans le moindre effort de sa part pour croiser les données, entreprendre de les valider en quelque sorte. Joachim Bouflet est quant à lui un historien professionnel doublé d'un enquêteur de terrain hors pair, ne cessant de sillonner l'Europe pour vérifier par lui-même la réalité, le sérieux des phénomènes prétendument prodigieux dont il lui arrive d'avoir connaissance, ce que malheureusement ne savent réaliser les journalistes talonnés la plupart du temps par une exigence de rendement dans l'éphémère.

    On lui doit notamment une Encyclopédie des phénomènes extraordinaires de la vie mystique en 2 Tomes de 500 pages chacun, datés des années 90/95, bien documentés, reprenant, confirmant et complétant le travail pionnier de Thurston. Notre lettre 155 va s'attacher à l'examen du Tome 1 pour voir s'il nous propose des phénomènes nouveaux ignorés de Thurston et qui soient pourtant susceptibles de compléter son travail. En lettre 156 de janvier 2017 nous nous attaquerons de la même manière au Tome 2 de cette encyclopédie pour voir si elle contient elle aussi d'autres phénomènes ; nous disposerons alors d'un matériel suffisant pour vous fournir une vision d'ensemble correcte de la Région 2 obtenue à partir de l'observatoire continental que nous occupons.

    Apport de J. Bouflet à la connaissance de la région 2

    Le Tome 1 de son encyclopédie ne nous apporte aucun phénomène que nous ne connaissions déjà grâce à Thurston. Mais outre le fait qu'il les regroupe différemment, transformant certains d'entre eux en véritables constellations phénoménales, il les enrichit et les actualise. Ainsi les phénomènes lumineux de son chapitre 2 occupent-ils 62 pages contre 10 chez son prédécesseur et les fragrances 40 pages contre 13 et ainsi de suite. Aussi peut-on parler à son propos de véritables constellations phénoménales ou de spectre analogue à celui de la lumière pour les physiciens à propos de chacun de ces phénomènes mystiques prodigieux. Au sujet des anomalies post mortem chez certains saints catholiques, Bouflet va les regrouper sous 5 rubriques qui sont 1. L'incorruption, 2. L'absence de rigidité cadavérique, 3. L'émissions de substances telles que sang frais, sueurs ou larmes, 4. Présences d'anomalies thermiques : conservation de la chaleur du corps en dépit de la mort du sujet couplée au maintien de l' apparence des couleurs de la vie, 5. Enfin mouvements insolites du cadavre comme s'il était encore animé, en vie. J. Bouflet va chaque fois les illustrer par des exemples souvent relativement récents qui tous sont frappés du sceau de l'authenticité, les cas douteux, légendaires, non circonstanciés, non datés précisément, sans témoins fiables, se voyant impitoyablement rejetés : on est devant un travail d'historien et non point piétiste, dévotionnel (1).

    Il va de soi, est-il besoin de le rappeler, que l'ontologie naturaliste des modernes amputant délibérément le réel de sa partie anormale n'autorise guère la reconnaissance de tels phénomènes en vertu de divers a priori fonctionnant comme autant de préjugés interdicteurs, inhibiteurs, limitants; pour y accéder ou les admettre il faut changer d'ontologie, de logiciel, ce qui nécessite préalablement de mener une analyse de sa position cognitive et des lourdes défenses psychologiques qui lui sont habituellement associées (Aisément repérables chez les sceptiques obsessionnels) pour les amenuiser, les faire tomber. Dès lors les yeux se dessillent pour accéder enfin à cette fameuse portion interdite d'accès du réel, sur laquelle justement nous travaillons.

    On peut comparer cet effort rien moins que considérable à celui des astrophysiciens contemporains qui, pour capter la lumière émanant d'innombrables étoiles en formation dans leurs multiples nursery célestes, doivent commencer par traverser d'épaisses couches de poussières cosmiques opaques ; ils y parviennent à la faveur de logiciels de plus en plus performants dégageant du bruit (Les nuages de poussières) les signaux qui les intéressent et qui s'y trouvent noyés ou dont les sources (Les astres naissants) se situent au-delà, tout derrière. Les aident aussi beaucoup ce qu'ils appellent les « lentilles gravitationnelles », dispositifs naturels de grossissement sans lesquels bien des photons ultra lointains ne leur parviendraient pas.

    On doit encore à J. Bouflet une actualisation notable de nos connaissances sur tous les phénomènes prodigieux réexaminés, dans la foulée de son prédécesseur, l'américain Thurston déjà cité. Nous ne saurions trop recommander à l'internaute intéressé par le sujet de consulter ce premier tome pour en découvrir toute la richesse documentaire, l'amoncellement des détails, la précision des datations, des références. S'il abandonne momentanément ses préjugés naturalistes, il en sortira bouleversé, découvrant à quel point le réel dans lequel nous baignons tous comme des poissons dans l'eau est un immense océan profondément agité, plein de vie, et non point le petit aquarium d'eau douce et de salon que notre culture nous propose à nous autres ses prétendus poissons rouges.

    Rendez-vous donc dès janvier 2017 pour tenter de faire le point sur cette région 2 dite des mysticismes mais que nous abordons opératoirement par le mysticisme chrétien, plus particulièrement catholique, actuellement le plus référencé au plan international et savant, indépendamment de toute croyance, incroyance ou religion (2).

    Joyeux Noëls à tous nos lecteurs, fidèles ou occasionnels !

     

    (1) L'avènement récent du numérique de masse et la prolifération des images aboutissent à des sites fournissant des photos de gens décédés dont le cadavre ne se décompose pas normalement, dont les visages semblent ceux de personnes endormies encore en vie, conformément au phénomène mystique désigné par le terme « Incorruption ». On ne compte pas dans le monde catholique les chasses de verre contenant le corps exposé à la vénération des fidèles de saintes personnes. Le numérique en permet la visualisation instantanée sans devoir quitter sa chambre. Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres du changement de la donne en matière de diffusion des phénomènes anormaux.

    (2) Nous ne pensons pas trop nous tromper pour les raisons déjà évoquées mais que nous voulons bien rappeler ici : le Vatican, depuis des siècles déjà, dispose fort discrètement d'ailleurs, du seul observatoire planétaire du miraculeux associable à l'introduction des causes de béatification qu'il est chargé de recueillir et de traiter. Son centralisme multiséculaire couplé à sa couverture mondiale favorisèrent le cumul de données multiples sur le sujet. Enfin, point de grande importance, cet observatoire reste d'une discrétion légendaire : n'accède pas qui veut aux données, à la documentation dont maints dossiers, s'ils ne sont pas estampillés : « Secret défense » se classent néanmoins sous le régime du « Sub secreto » qui les rend alors inaccessibles. On se trouve aux antipodes d' une officine friande en prodiges fascinants destinés à être manipulés dans une perspective prosélyte mais devant une institution fort ancienne, ayant particulièrement en horreur toute médiatisation qui, si elle interfère trop bruyamment, tend à bloquer les procédures en cours ou même à les faire abandonner . N'oublions jamais que le plus grand lévitant de l'histoire occidentale et probablement universelle, le moine italien J. de Cupertino, fût maintenu au secret des années durant par l'autorité vaticane elle-même, sourcilleuse qu'elle était sur le risque de médiatisation d'un phénomène monastiquement dérangeant : le fréquent envol incontrolable du moine dans les airs. La banque vaticane du prodigieux a ceci de paradoxal qu'elle ne court pas après le miracle si elle le thésaurise confidentiellement quand il survient ; elle l'accueille mais avec les plus grandes réserves  si bien qu'on peut déclarer sans risque de se tromper qu'elle reste un modèle historique et toujours d'actualité de suspicion devant lequel la méfiance des zététiciens, idéologues forcenés (Tels Randy, Majac et consorts) fait sourire.

    Mots-clés : anomalies post-mortem – J. Bouflet – Vatican – incorruption – anthroposphère, région 2 – Hag – hémisphère – ontologie naturaliste – préjugés – défenses cognitives – numérique de masse – sub secreto – observatoire – zététiciens - sceptiques

    Elie Sorlin        


      Ce texte vous a interpellé, vous souhaitez de plus amples informations, laissez un message cliquer ici.     


[Découvrir] [Actualités] [Courrier] [Glossaire] [Bibliographie] [Liens] [Contact]

aniwhite02_back.gif   Page d'accueil

 www.menetic-site.net - contact@menetic-site.net

Début de page   aniwhite02_up.gif