sansnom2_htm_smartbutton2.gifsansnom2_htm_smartbutton3.gifsansnom2_htm_smartbutton5.gifsansnom2_htm_smartbutton6.gifsansnom2_htm_smartbutton7.gifsansnom2_htm_smartbutton8.gifsansnom2_htm_smartbutton9.gif


        button7.gif         Lettre 184 : Analyse d'un récit de NDE/EMI (Suite 3)


    Résumé de la lettre 184

    Elle poursuit l'analyse du récit de NDE/EMI d'une certaine Nicole Dron, en opérant séquence par séquences identifiables, pragmatiquement différenciables. La lettre relève une faille : l'occident postchrétien se trouve actuellement dans l'incapacité (Ou peut-être l'attente) d'inscrire, d'arrimer, d'articuler ce genre de témoignage à ou dans un grand récit religieux à la valeur éprouvée. Dès lors le sujet se voit dans l'obligation de se débrouiller seul, en ne cessant de se référer à son expérience. D'où le problème suivant : la multiplication de tels récits forment un « tas » ou monceau de témoignages sans vrais « liens organiques » potentiellement organisateurs, aptes à les arrimer à un grand récit religieux à la valeur sémantique, phénoménale éprouvée sur un long, très long cours même. C'est à la résolution d'un tel problème que tentera de s'attacher la lettre 184 de juillet 2019.

     


    Analyse d'un récit de NDE/EMI (Suite 3)

    Nicole Dron en Séquence 10 rencontre des personnes dcd connues, d'autres qu'elle n'a pas connues mais dont elle a entendu parler et qui lui seraient apparentées, enfin des êtres « jamais rencontrés sur terre » mais pourtant étrangement reconnus autant qu' associés à « un bonheur immense de les revoir »  et suscitant vénération, respect, entités qu'elle assimile rétrospectivement à des « guides ».

    Séquence 11 : le récit fait alors soudainement état d'un environnement paysager superbe empreint de sérénité : « J'étais dans un très beau jardin. L'herbe elle-même était plus verte. Il y avait d'autres fleurs, d'autres couleurs... ». Elle dit y faire l'expérience de la vie : « Tout vivait, un simple brin d'herbe me ravissait... »

    Séquence 12 : entrée en scène de l'Être de lumière ! Elle revoit sa vie à l'envers, de ses 26 ans à sa naissance. Elle va alors nous fournir quelques traits permettant de nous en donner une idée : « Près de moi il y avait un être de lumière, un être que notre cour connaît. Je ne peux pas décrire le rayonnement et la force d'Amour qu'il dégageait. Je me suis aperçue par la suite qu'il avait beaucoup d'humour. J'ai entendu sa voix qui semblait venir du fond del'univers, une voix puissante et douce à la fois..C'est une voix qui par la force et l'amour vrai qui s'en dégagent, est capable de restaurer les forces vives d'un individu... »

    Séquence 13 : dite de l'interpellation par ce même Être dont elle ignore l'identité mais qu'évoquent de la même façon d'innombrables expériençeurs de NDE/EMI de par le monde : « Cette voix m'a demandé : Comment as-tu aimé et qu'as-tu fait pour les autres ? . Qu'avais-je fait pour eux ? Je n'avais pas été méchante, mais je n'avais rien fait de particulier. »

    Séquence 14 : réaction sensible autant que visionnaire de Nicole D. à cette interpellation personnelle :... « J'ai senti tout de suite l'exigence de la question. Simultanément j'avais la vision d'une multitude d'êtres dont les bras étaient tendus vers le ciel et qui imploraient. Je savais que ces êtres souffraient dans leurs corps ou dans leurs cours et je ressentais toutes leurs souffrances. »

    Séquence 15 : réaction intellectuelle autant qu'éthique : « Cette question exigeait de moi plus de fraternité, d'ouverture, de disponibilité et même de faire grandir la vie en moi et en ceux qui m'entourent, de la rendre plus ardente, plus libre. Elle exigeait aussi de moi une croissance, une extraction du meilleur de moi-même afin que ma transformation et mon accomplissement puisse aider l'autre à s'accomplir lui-même. Et je sentais l'humanité comme un seul être dont tous les membres étaient interdépendants pour leur progrès et leur survie. Je m'éveillais à une responsabilité toute neuve. »

    Séquence 16 : revue de vie à rebours, de ses 26 ans actuels à sa naissance avec redécouverte d'épisodes infantiles oubliés. Les mobiles de ses actes étaient à découvert, impossibles à cacher.

    Séquence 17 : dites des « identifications multiples » pendant le déroulement de ce bilan fréquemment évoqué lui aussi par d'innombrables expériençeurs provenant de tous les pays du globe (Cf à ce sujet www.nderf.org) elle était simultanément et la personne qui ressentait les émotions afférentes à ces remémorations et la personne à distance émotionnelle de ces évocations, emplie de sagesse, de connaissance perspicace, de justice et d'amour, paraissant identifiée en quelque sorte à la pure Lumière elle-même, participant à son « regard » :... « je prenais conscience du bien et du mal que je m'étais fait à moi-même sans les soupçonner ainsi que les répercussions de mes actes et de mes pensées en moi-même mais aussi en ceux qui m'entouraient. Lorsque j'avais accompli un acte de bonté, j'étais dans le cour de la personne à qui j'avais fait du bien et je recevais le bien que je lui avais fait. Il en était de même lorsque j'avais été désagréable envers autrui. J'éprouvais en moi-même les souffrances que j'avais infligées à cette personne et surtout je prenais conscience des mesquineries qui avaient conduit à cela. »

    On se trouve ici en présence d'un double dédoublement et/ou d'une double identification: elle est à la fois juge et jugée, simultanément elle-même et l'autre. Comme juge elle s'identifie à la Lumière même et voit croître exponentiellement ses capacités d'empathie avec une étonnante reviviscence du passé, y compris de son passé infantile.

    Séquence 18 : réflexion après-coup et en a parte de la jeune femme ayant pris soudain conscience dans cette expérience spirituelle hors du commun de l'immense importance de la compassion dans cette vie ici-bas et de l'immensité des regrets qu'on éprouvera plus tard d'avoir passé son temps à rechercher des fausses valeurs.

    Séquence 19 : il lui est alors révélé ce que sera sa vie de retour sur terre ; les informations qu'elle reçoit proviennent directement de son environnement lumineux sans qu'elle parvienne à en identifier précisément la source ; elle sait alors qu'elle en oubliera dans la séquence de « retour » la plus grande partie ; c'est aussi une séquence de prémonitions, de flashs de voyance concernant le devenir de ses enfants, de certains de ses parents qui seront validés par leur stricte réalisation ultérieure.

    Séquence 20 : tandis que la séquence précédente la concernait personnellement avec sa propre famille, en séquence 20 elle a des flashs concernant le futur de l'humanité.

    Séquence 21 : entrée en scène d'une grande figure christique évoquant le Logos ou Verbe incarné du 4ème Évangile, une sorte de Christ cosmique rejoignant les visions qu'en donnent certains grands mystiques chrétiens.

    Séquence 22 : vision lui est fournie du sens spirituel de sa vie, de ses futures épreuves.

    Séquence 23 : vision lui est révélée de la Nicole en plénitude qu'elle est appelée à devenir à la fin des temps, avec laquelle elle souhaite dès à présent fusionner mais sans le pouvoir encore. Conseil lui est donné de ne pas parler de son expérience avant que le temps n'en soit venu, après 17 ans passés, pas avant.

    Séquence 24: retour dans le corps en ayant l'impression d'y pénétrer par la tête comme si elle rentrait dans une vieille chaussette.

    Séquence 25 : post NDE/EMI. Réveil des douleurs physiques ; sentiment de plénitude. Constate aussi que l'expérience qu'elle vient de faire constitue désormais le centre, le cour, le moteur même de sa vie. Désormais il n'est plus de jour ni d'heure sans rappel de cette expérience indicible, abyssale, le tout hors contexte obsessionnel. Elle ressent au cour de la poitrine une Présence qui n'est pas sans évoquer l'expérience spirituelle des grands mystiques chrétiens et ce qu'on appelle « Incendium Amoris ». Ce qu'elle éprouve c'est quelque chose de cet ordre, à moindre échelle néanmoins au plan de l'intensité éprouvée. C'est plus subtile.

    De notre point de vue il manquerait désormais à Nicole Dron un maître spirituel capable de la faire croître et grandir dans cette expérience ; l'occident n'en n' a pas ; il ne dispose actuellement d'aucun savoir capable d'assumer, de conférer du sens à un tel phénomène, de l'articuler par exemple sur une réflexion digne de ce nom, de l'aider à mettre des mots sur de tels vécus ; elle se voit donc contrainte de produire un récit sans être capable pour autant de le relier à rien d'autre qu'à ce qu'elle a vécu elle-même, sans pouvoir l'inscrire dans une grande tradition spirituelle suffisamment éprouvée, mystiquement validée.

    Cette dernière existe pourtant belle et bien ; au risque de choquer l'internaute occasionnel sceptique et postchrétien, c'est à l'évidence, pour qui toutefois le connaît, le mysticisme judéo-chrétien riche de 3000 ans d'expérience et de fréquentation du divin avec tous les phénomènes afférents; ce qu'a vécu cette jeune femme peut parfaitement s'y inscrire, l'aider à sans cesse progresser dans le mystère abyssal de la rencontre qu'elle a faite avec le surnaturel, via par exemple ce qu'on appelle le « Logos » ou « Verbe incarné ».

    Ce maître spirituel éminemment souhaitableà découvrir, sans chercher à lui imposer des idées toutes faites, une doctrine, des dogmes dont elle n'aurait que faire d'ailleurs, lui apprendrait néanmoins comment s'y prendre pour progresser sans cesse d'avantage dans sa propre voie mais en s'enrichissant d'une expérience mystique multimillénaire qu'elle ignore, en la reliant ou connectant à une histoire d'une incomparable richesse.

    Ce maître lui faisant hélas défaut, elle va devoir apprendre à se débrouiller seule, comme elle le peut, en se référant constamment à son NDE/EMI ; ce qu'elle fait d'ailleurs de son mieux, mais parvenir à l'inscrire correctement dans un grand corpus ou récit, si bien qu'on la classera dans les personnes enrichissant le . « New Age », galaxie ésotérique sémantiquement des plus floue ! Son NDE n'est pourtant pas faite pour pareil destin ! Elle est plus riche et plus profonde que ce que véhicule syncrétiquement ce New Age, courant contemporain syncrétique dénué de toute ossature intellectuelle, philosophique, théologique, et relevant bien souvent d'avantage de l'imaginaire et du fantastique que d'expériences humaines proprement spirituelles.

Elie Sorlin        


      Ce texte vous a interpellé, vous souhaitez de plus amples informations, laissez un message cliquer ici.     


[Découvrir] [Actualités] [Courrier] [Glossaire] [Bibliographie] [Liens] [Contact]

aniwhite02_back.gif   Page d'accueil

 www.menetic-site.net - contact@menetic-site.net

Début de page   aniwhite02_up.gif