sansnom2_htm_smartbutton2.gifsansnom2_htm_smartbutton3.gifsansnom2_htm_smartbutton5.gifsansnom2_htm_smartbutton6.gifsansnom2_htm_smartbutton7.gifsansnom2_htm_smartbutton8.gifsansnom2_htm_smartbutton9.gif



    button7.gif   Lettre 25

Du mot à la phrase, du mène à ... Les deux axes du temps ménétique


    En réexaminant attentivement, cher internaute, le diagramme n° 2 de notre précédente lettre 24, nous pouvons apercevoir le phénomène curieux suivant: à sa mort survenant le 12 septembre 1930, l’âge avancé de 95 ans qu’elle atteint alors se situe dans un emplacement bien particulier du tableau ! Il y apparaît en haut, naturellement â l’extrémité de sa ligne de vie, â droite et à une intersection formée par deux droites qu’un froid mathé­maticien appellerait xx’, yy’. Mais cette façon de désigner la chose suffisant à en faire fuir plus d’un, nous les appellerons plus simplement la droite horizontale ou propre ligne de vie de notre héroïne, courant arbitrairement de gauche â droite, débu­tant le jour de sa naissance, et une autre droite, celle-ci verti­cale et ne représentant aucune ligne de vie, selon le schéma suivant:

    Diagramme n° 3 – Mise en valeur des deux axes du temps ménétique

    Pour nous autres explorateurs qui tentons de comprendre cette langue du temps qui nous parlerait dans les généalogies, la (les) droite horizontale ou ligne de vie exprime le temps dans sa dimension d’instants successifs qui se déploient au fur et à mesure que s’écoule la vie des membres apparentés dans la famille. Chaque ligne est unique. Cette première droite représente le dé­roulement linéaire de chaque existence.

    Mais au décès d’Amalie, comme d’ailleurs à d’autres évènements de vie et de mort ou tout simplement significatifs on voit apparaître un second axe, une seconde droite perpendiculaire â la premiè­re, verticale, interférant simultanément  ou coupant toutes les autres lignes de la portée ! Ce second axe temporel, complémentaire du premier concrétise à sa manière la dimension synchronique de la temporalité généalogique et familiale. Mais de quoi est faite cette verticale ?

    Constituants de l’axe vertical du temps

    Lorsque disparaît l’aïeule Amalie on sait depuis la lettre n° 21 qu’elle « émet » en cette occasion, « profère » un mène spécifique, un mot de temps bien particulier : son âge au décès, représentant sa durée d’existence. C’est un âge, mot ménétique ou mène « actif » en ce  sens qu’il est émis par la personne elle-même qui décède.

    Mais lorsqu’il est projeté dans l’espace-temps familial ou plus particulièrement généalogique il génère simultanément et automatiquement  une nuée, une constellation, une COLONNE d’autres âges : ceux-là mêmes qu’atteignent chacun des membres qui lui sont chers et qui ont la dou­leur de LA PERDRE : ces âges générés par le premier, par le mêne actif, seront déclarés PASSIFS puisqu’émis par des personnes supportant l’évènement sans le produire, personnes endeuillées : ce sont des mènes passifs de deuil codés « petit l » dans notre « code ménétique » (lettre 22 ).

    L’axe vertical du temps n’est que la réunion de tous ces points (âges respectifs de deuil des uns et des autres au jour J, à l’heure H de la mort d’Amalie). Enfin l’âge actif d’Amalie se situant à l’exacte intersection de ces deux dimensions temporelles, nous l’appellerons un « communo » du fait de sa participation aux deux aspects complémentaires du temps :l’horizontal, le vertical, le diachronique, le synchronique.


    En lettre 27, nous inscrirons le ‘’communo’’ amalien dans une phrase temporelle proprement dite permettant de donner enfin sens à sa mort : n’avez vous pas remarqué en effet, cher internaute, qu’en décédant à cet âge si tardif elle ne répète rien. Et pourtant…  

      Le ménéticien (alias Elie Sorlin)


[Découvrir] [Actualités] [Courrier] [Glossaire] [Bibliographie] [Liens] [Contact]

aniwhite02_back.gif   Page d'accueil

 www.menetic-site.net - contact@menetic-site.net

Début de page   aniwhite02_up.gif