sansnom2_htm_smartbutton2.gifsansnom2_htm_smartbutton3.gifsansnom2_htm_smartbutton5.gifsansnom2_htm_smartbutton6.gifsansnom2_htm_smartbutton7.gifsansnom2_htm_smartbutton8.gifsansnom2_htm_smartbutton9.gif


    button7.gif   Lettre 26 : Amour et ménétique


    Voici quelques années j’eus à suivre Joe, quadragénaire déprimé que sa femme venait de quitter... « pour un amant lamentable ! » Il me confia tout penaud, qu’en mal d’amour il avait fini par répondre à diverses petites annonces et qu’il venait de recevoir la réponse positive d’une jeune femme à la voix très agréable. Elle lui proposait ses services moyennant un petit soutien financier qu’il accepta. Rendez-vous galant fût donc pris pour le jeudi de la semaine suivante. Joe était ravi d’entrevoir le bout du tunnel.

    Mais le matin même du rendez-vous programmé quelle ne fût pas sa déception de recevoir un coup de fil de la jeune femme qui s’excusait de ne pouvoir honorer la rencontre d’alcôve. Un empêchement de dernière heure, un problème la contraignait à différer le tête à tête. La mort dans l’âme mon client accepta donc une nouvelle date : dans 15 jours !

    Il me raconta qu’il avait appris par la suite de la bouche même de cette  personne la raison de cet ajournement: la veille de la rencontre prévue, le mercredi soir très exactement, tandis qu’elle jouait avec sa fillette âgée de 4 ans à lui courir après autour de la table rectangulaire de la cuisine, s’était alors produit un accident heureusement bénin : l’enfant s’était cogné à l’un des coins anguleux de la table et blessé au front. Devant l’arcade sourcilière ouverte la mère avait dû se mobiliser et conduire la petite aux urgences de l’hôpital le plus proche.

    Aux yeux émerveillés du ménéticien on se trouvait devant un très bel EFFET PARENTE d’intensité modérée (force 1 sur notre échelle à trois barreaux) s’exprimant sous le mode accidentel (1).

    C’était comme pour Amélie (2) ou pour des milliards d’individus qui courent de par le monde un incident, un accident, un avatar de REGULATION de la DISTANCE AFFECTIVE RATTACHANT deux membres apparentés ! Souvenons-nous d’AMELIE (3) : quand le beau madrilène qui la courtisait depuis 3 ans voulut la présenter à sa famille, sa mère à elle en fût immédiatement, subtilement et AUTOMATIQUEMENT informée, réagissant dès lors préventivement et de manière tout aussi AUTOMATIQUE pour ralentir, freiner, voire empêcher le processus exogame, amoureux, l’hémorragie, la fuite de capital affectif hors de la dyade mère/fille ; elle tomba subitement et involontairement malade  des yeux, ce qui eût AUTOMATIQUEMENT pour EFFET de faire revenir AMELIE au chevet de sa pauvre mère qu’elle soigna avec le plus grand dévouement. L’amante ne revit plus jamais son soupirant transi mais ne cessa non plus de l’aimer en secret et de penser à lui sa vie durant !

    Utilité cachée de la maladie, de l’accident

    Dans le cas de Joe nous avons toujours à faire avec ... la même bande qui tient sous haute surveillance les amours humaines afin de les rendre compatibles avec la « structure ». Le ménéticien n’hésite point à prendre le risque calculé de dévoiler ses agissements honteux, ses dessous. Cette « bande » donnons-lui un nom, démasquons-la ! C’est l’AUTOMATE FAMILIAL flanqué de son organisation secrète que nous ne cessons de traquer pour en dénoncer les actions occultes, maléfiques en recourant à quelques concepts en provenance de la cybernétique (4) : régulation, automate, automatismes, constante d’équilibre Ko, invariant (5).

    Devant tout symptôme d’accident, de maladie, de comportement il convient d’être vigilant et de se poser la question de confiance suivante : à quoi peut-il bien servir en cachette ? Que cherche-t-il à prévenir, à empêcher, ou du moins à ralentir, à retarder ? Que veut-il sauvegarder ? Sans parler bien sûr de la transmission d’un mode de réaction d’une génération à l’autre ! C’est une question de cohésion groupale, primitive, archaïque, sauvage, ‘’communautariste » dirions-nous de nos jours !           

    Dans le cas d’Amélie il s’agissait avant tout de préserver le capital affectif détenu par chacune d’elle dans son investissement mutuel et réciproque de l’autre, de tenter à tout prix d'empêcher sont exportation sur un tiers, le madrilène ! Il s’agissait de réagir au plus vite devant les risques d’un excès de « fluctuation de la constante d’équilibre Ko » (6).  ça a très bien marché puisqu’Amélie ne fêtera plus jamais de Saint Valentin avec des fleurs, du bonheur, un sourire. Le RATTACHEMENT (6) (7) (8) était sauf. 

    Dans le cas de Joe, mon client, il s’agit du même trésor à préserver. Alors, direz-vous, on ne peut plus rien changer à rien, ni s’ouvrir à d’autres figures à aimer que celles qu’on chérit présentement sans encourir des risques extrêmes ? La ménétique ne prétend point que tout changement en amour soit impossible ou fort difficile mais qu’il doit toujours payer un prix plus ou moins grand analogue à nos anciennes dots ou à celles que l’on doit payer à la famille sur le continent africain lorsqu’on est un homme et qu’on y veut prendre femme ! Dans nos sociétés libérales l’automate familial pallie entre autre par l’effet parenté à cette absence de dot ou de toute autre compensation ritualisée tant étudiée par l’ethnologie. L’effet parenté contribue à réguler le processus amoureux à défaut de règles qui autrefois le régissaient  mais qui sont, depuis, tombées en désuétude.

    Ce point de vue permet d’éclairer l’extrême violence qui sous-tend les rapports contemporains entre les sociétés qui cherchent à RÉGLER le processus amoureux, le rapport des hommes aux femmes, les échanges entre les sexes et leurs diverses modalités, et les sociétés libérales comme la nôtre qui DÉRÈGLEMENT ce même processus, ces échanges, ces rapports entre les sexes. Les premières considèrent les secondes comme déréglées, décadentes et sauvages... tandis que les secondes, les nôtres considèrent les précédentes comme oppressives, fanatiques, relevant d’une époque révolue.

    Sans vouloir entrer dans ce débat planétaire, dans cet affrontement entre deux régimes amoureux antagonistes, le ménéticien fait remarquer que la violence est aussi à l’œuvre chez nous autres les libérés, et que l’automate familial a pris le relais de la religion évacuée ! La famille ayant horreur du vide, les femmes payent un prix ailleurs, nous payons tous chez nous : est-ce mieux, est-ce moins bien ?

    Toutefois la ménétique considère que dans ce "choc des civilisations" l’histoire semble aller du côté de la libéralisation croissante des comportements.

    L’automatisation progressive de la gestion des flux amoureux libère le cerveau comme la société de tâches qui prennent un temps et une énergie considérable dans les sociétés RÉGLÉES. Les affaires de famille y prennent chez-nous moins la tête. Ce qui fait que le sens de l’histoire semble aller du côté du moindre effort cérébral et de la plus grande énergie disponible à dépenser dans la production incessante de nouveautés, ce qui fait la modernité.

    Que cette nouvelle Saint Valentin scelle, fleurs aidant, notre engagement éclairé envers la modernité mais si possible sans effet parenté, sans symptômes. On pourrait alors réécrire l'histoire d’Amélie qui retrouverait son madrilène tant aimé et un Joe n’ayant point à différer son rendez-vous galant du jeudi. L’enfant pourrait courir autour de la table en riant et sans s’y cogner ! On irait vers un nouveau monde paradisiaque. Adam et Eve goûteraient à la pomme sans se faire jeter. Caïn n’aurait nul besoin de tuer son frère Abel pour quitter la famille et se trouver une épouse étrangère quoique assez semblable à sa mère (9) (10).

    Saint Valentin 2004

      Le ménéticien (alias Elie Sorlin)


[Découvrir] [Actualités] [Courrier] [Glossaire] [Bibliographie] [Liens] [Contact]

aniwhite02_back.gif   Page d'accueil

 www.menetic-site.net - contact@menetic-site.net

Début de page   aniwhite02_up.gif