sansnom2_htm_smartbutton2.gifsansnom2_htm_smartbutton3.gifsansnom2_htm_smartbutton5.gifsansnom2_htm_smartbutton6.gifsansnom2_htm_smartbutton7.gifsansnom2_htm_smartbutton8.gifsansnom2_htm_smartbutton9.gif



    button7.gif   Lettre 32 : L’intensité du temps: Elodie


    Nous connaissons une personne dont le grand chagrin de sa vie fût la mort par suicide de sa fille unique. Sans que rien ne l’eût laissé prévoir et tandis qu’elle accomplissait de brillantes études de futur professeur des écoles, elle s’était volontairement noyée dans le canal tout proche tandis qu’elle s’apprêtait à fêter ses 21 ans. 

    C’est justement à cet âge qu’autrefois  sa mère l’avait mise au monde : 21 ans ! 

    Or cette mère endeuillée n’avait pas connu son père qui s’était fait tuer à la guerre, juste un peu avant qu’elle ne naisse : elle était l’enfant d’une permission. 

    Tout cela aboutissait à faire en sorte que l’âge au décès par suicide de sa toute jeune fille Elodie, petite fille du poilu prématurément disparu autrefois dans les tranchées de Verdun, renvoyait à l’âge qu’avait sa mère quand elle l’attendait comme à celui de sa grand mère maternelle tandis qu’elle devenait veuve tout en attendant sa fille unique, future mère d’Elodie.

    La mort soudaine par suicide, vous en conviendrez aisément, était donc survenue à un moment bien particulier du temps : lorsque deux âges coïncidaient, lorsque deux «formes» ou deux «expressions» temporelles entraient étroitement en correspondance, la seconde (l’âge de 21 ans qu’atteignait précisément Elodie) réécrivant au présent la première, la précédente (l’âge de 21 ans qu’avait sa mère quand elle en accoucha autrefois). C’est comme si l’âge d’antan instruisait l’âge présent, l’informait; c’est comme si Elodie, avant son immersion fatale et volontaire avait consulté sa généalogie et ses ancêtres pour conférer au sacrifice une profonde signification temporelle.  

    Le phénomène de réapparition d’un âge passé à l’occasion de cette dramaturgie s’inscrivait dans le cadre de ce que le psychanalyste J.Cain appelle« l’intensité du temps» (1), créant pour les observateurs que nous sommes cette impression «d’inquiétante étrangeté» si bien décrite par l’ethnopsychiâtre Tobie Nathan (2).

    Le suicide s’intégrait de cette manière dans l’histoire générationnelle et traumatique de cette famille si durement éprouvée. C’est à la suite de maintes observations de ce genre conduites dès les années 80 que nous avons proposé dans un premier article (3) une méthode d’examen systématique de ces correspondances habituellement considérées comme fortuites,«insensées» en quelque sorte, abandonnées par les sciences humaines à la jachère ou bien aux sciences divinatoires, occultes. 

    En en découvrant la fréquence dans les alliances, les naissances, les décès, puis l’apparition des maladies, la survenue des accidents, les discontinuités symptomatiques les plus variées, nous suggérâmes que les âges auxquels se produisaient cette multitude d’événements de vie et de mort étaient analogues aux mots du langage, n’étant donc point émis de manière purement désordonnée.

    Ces coïncidences d’un type nouveau, ces réapparitions furtives témoignaient , selon nous, à leur manière, d’une organisation temporelle inconnue: elles articulaient les individus au groupe familial, les y inscrivant originalement pour faire en sorte qu’ils s’aiment, se marient, génèrent, enfantent, tombent malades ou meurent selon des règles de compatibilité relatives du présent avec le passé familial ou généalogique. 

    .7Nous poursuivrons à la rentrée cet examen inédit du temps généalogique rebaptisé «ménétique.» pour en souligner les particularités, les singularités et continuer d’ entraîner l’internaute à en devenir un habitué à l’écouter, à le fréquenter, à le capter, à le percevoir dans sa vie propre, dans son entourage, dans sa généalogie. Bonnes vacances chers internautes dont la fidélité à nous lire entraîne notre persévérance à vous livrer le peu que nous ayons trouvé. 

    En août 2004 vacances du ménéticien: prochaine lettre 33 début septembre 2004, toujours sur la généalogie publiée des FREUD Enfin bonnes vacances à tous les internautes visiteurs  

    Le ménéticien (alias Elie Sorlin)


[Découvrir] [Actualités] [Courrier] [Glossaire] [Bibliographie] [Liens] [Contact]

aniwhite02_back.gif   Page d'accueil

 www.menetic-site.net - contact@menetic-site.net

Début de page   aniwhite02_up.gif