sansnom2_htm_smartbutton2.gifsansnom2_htm_smartbutton3.gifsansnom2_htm_smartbutton5.gifsansnom2_htm_smartbutton6.gifsansnom2_htm_smartbutton7.gifsansnom2_htm_smartbutton8.gifsansnom2_htm_smartbutton9.gif


    button7.gif   Lettre 55 : Ordre caché du temps généalogique


    29 mars 1916. Brume. Il fait froid dans la tranchée. Petit matin blême comme le visage des hommes qui s’apprêtent à monter en ligne. Silence funèbre après une nuit de lointaine canonnade. Soudain l’ordre de l’officier. Baïonnette au canon ils jaillissent tous hors de l’abri, courbés, tête en avant et partent à l’attaque. S’enclenchent immédiatement les tirs d’une mitrailleuse ennemie aux aguets mais qu’on pensait pourtant neutralisée.

    Le grand Roger, de Louhans, touché, s’effondre en premier. Juste le temps d’appeler sa mère à la rescousse puis d’exhaler un râle : mort sur le champ d’honneur. Bien oublié maintenant le grand Roger ! Sauf pour nous autres ménéticiens qui allons tenter de voir comment sa disparition à priori aléatoire, ménétiquement irrégulière, s’inscrit dans le grand arbre  généalogique dont les racines vont à …Toumaï et la cime invisible atteint le ciel… Notez bien au passage que nous sommes les premiers au monde à tenter de réaliser cet «  exploit »

    Le scoop !

    Roger a un fils unique, le jeune Félicien né le 14 décembre 1909. Il se mariera avec Helena. Ils auront ensemble 8 enfants, 3 garçons, 5 filles. Les 3 fils aînés disparaîtront prématurément à l’image de leur aïeul. Penchons-nous plus attentivement sur le décès du petit Raphaël, le troisième et dernier d’entre eux.

    Raphaël naît le 14 novembre 1942, en pleine seconde guerre mondiale et meurt des mauvaises suites d’une banale vaccination le 20 avril 1943. Il atteint alors très précisément l’âge de 158 jours. Une telle durée de vie si brève que peut-elle bien signifier ? Serait-elle perdue à jamais et pour tout le monde ? C’est justement là qu’on attend le ménéticien pour qu’il tente à sa façon de conjurer le désordre apparent du monde, d’en extraire un peu d’organisation, pour qu’il nous aide aussi à voir comment une bataille chaotique génératrice immédiate de nombreuses morts irrégulières,  n’obéissant point à nos fameux algorithmes thanataux, peut bien servir d’ancrage au futur généalogique ou transgénérationnel des disparus.

    Quand tombe le grand Roger au petit matin blême du 29 mars 1916 il atteint l’âge de 34 ans ou plus précisément de 12.180 jours. On peut donc dire que sa durée de vie « d », que son âge au décès « d », que l’écart temporel entre son jour de naissance et son jours de mort « d » équivaut formellement dans un comptage en jours à 12.180 jours.

    Mais on voit aussi que Félicien son fils unique, orphelin de guerre, perd lui-même son fils , le petit Raphaël à l’âge approximatif de 34 ans ou plus exactement, dans un même comptage en jours, à 12.338 jours représentant l’intervalle de temps séparant sa propre naissance survenue le 14 décembre 1909 de la mort prématurément de son très jeune enfant Raphaël survenant le 20 avril 1943.

    Rappelons au passage que l’âge auquel un père perd son fils s’écrit « l » (de l’anglais : lost/perdu) et que c’est un âge « passif » puisqu’il est porté par un parent qui endure ou subit la mort d’un être apparenté qui lui est cher.

    Si nous mettons en tableau ces quelques simples données numériques cela donne :

           Diagramme de la phrase de mort du petit Raphaël

    On s’aperçoit alors que la différence de montant entre le « d » de Roger, l’aïeul et le « l » de Félicien, que la différence entre l’âge auquel le premier meurt et l’âge auquel le second perd son enfant (différence entre deux mènes appelée « dimène » et s’écrivant delta minuscule) est de 158 jours. C’est justement le montant observé de la durée de vie « d » de l’enfant qui meurt, petit-fils du premier.

    Exprimé autrement l’âge « a » (âge actif de procréation, de génération) auquel Félicien voit naître Raphaël n’est autre que l’âge auquel il le perdra dans 158 jours moins ces 158 jours écoulés entre l’heureuse nativité et la disparition catastrophique.

    En d’autres termes encore on peut dire que l’âge auquel Félicien devient papa du petit Raphaël soit 12.O22 jours diffère de 158 jours en moins de l’âge auquel son père est tué : 12.180 jours comme il diffère de 158 jours en plus de l’âge auquel il va bientôt perdre son enfant : 12.338 jours.

    Ce qui revient à dire que l’âge auquel il a cet enfant est strictement équidistant à 0 jours près des deux autres âges, ce qu’on peut écrire :

     

    Ainsi peut-on observer comme aux premières loges l’une des mille et une façons dont la généalogie tient compte d’un évènement passé, traumatique et aléatoire pour informer l’avenir des générations et comment elle peut s’y prendre pour fabriquer de l’ordre à partir du désordre lui servant d’ancrage. Le petit Raphaël est mort régulièrement ; son père l’a perdu comme il a pu l’avoir : de manière ménétiquement REGULIERE : son mène thanatal « d » d’un montant de 158 jours tient bel et bien compte des 2 générations ascendantes et paternelles 

    En continuant à jouer avec notre formalisme on peut enfin dire que l’âge auquel un père (Félicien) voit mourir son fils (Raphaël), soit 34 ans ou 12.338 jours équivaut strictement à l’âge auquel fût tué son propre père Roger : 12.180 jours augmenté de l’âge auquel mourut son fils Raphaël, petit fils de Roger : 158 jours ce qui autorise l’écriture algorithmique suivante :

                                 l              =         d         +        d

     puisque

                           12.338 j.      =    12.180 j.  +    158 j.

    On voit  ici qu’un âge de deuil équivaut à la somme de deux durées d’existence.

    Nous conclurons, chers internautes, cette épître temporelle en vous conviant à ludiquement débusquer l’ordre secret du temps de vie et de mort… caché au cœur même des généalogies les plus tranquilles en apparence 

                                                        Le ménéticien (alias Elie Sorlin)  


      Ce texte vous a interpellé, vous souhaitez de plus amples informations, laissez un message cliquer ici.     


[Découvrir] [Actualités] [Courrier] [Glossaire] [Bibliographie] [Liens] [Contact]

aniwhite02_back.gif   Page d'accueil

 www.menetic-site.net - contact@menetic-site.net

Début de page   aniwhite02_up.gif