sansnom2_htm_smartbutton2.gifsansnom2_htm_smartbutton3.gifsansnom2_htm_smartbutton5.gifsansnom2_htm_smartbutton6.gifsansnom2_htm_smartbutton7.gifsansnom2_htm_smartbutton8.gifsansnom2_htm_smartbutton9.gif


    button7.gif   Lettre 6

      L' Effet parenté (suite) :

        Analyse ménétique d’un mythe de création et de chute.

      Relisons attentivement dans la bible si vous le voulez bien, le récit de création par Dieu du premier homme Adam. Voyons comment y apparaît la première femme Eve et comment s'y forme le premier couple humain. Dans cette histoire fort connue, va-t-on pouvoir y observer l'effet parenté ? y voir à l’œuvre le capital affectif ? y relever une coïncidence alpha, inscrire le tout dans une séquence de régulation organisant la distance affective des uns aux autres, dans le rattachement mutuel et contribuant ainsi à l'auto-organition de cette famille primordiale ?

      Pour réaliser cet ambitieux  projet le ménéticien, abandonnant tout complexe, commence par se concentrer sur les relations unissant les divers partenaires en présence, qui se font, évoluent et se défont.

      Première relation observable : elle n'est autre que celle de Dieu avec sa créature humaine, son premier homme Adam qu'il réussit plutôt bien et qu'il déclare "à son image". A ce point de départ ils semblent se suffire mutuellement : Dieu est content de lui comme il suffit à  l'homme comblé dans son jardin d'eden. En d'autres termes encore, ils s'investissent mutuellement, chacun étant le plus gros du capital affectif de l'autre qui ne cherche rien ailleurs.

      Puis l'on s'aperçoit d'un changement soudain : Dieu se rend compte qu'il ne suffit plus à sa créature comme auparavant et qu'elle commence à éprouver de l'insatisfaction, un manque et comme le besoin d'un autre être qui lui soit mieux assorti. Va-t-il demeurer de marbre et ne point réagir ?

      Premier effet de capital : on relève alors chez Dieu un ensemble de réactions tout à fait intéressant au plan ‘’ménétique‘’ dont la principale consiste à promulguer un interdit, à créer une enclave au centre de l'Eden avec le fameux arbre dont Adam ne devra à aucun prix manger les fruits sous peine de mort.

      Qui ne voit dans ces dispositions une mesure visant à remédier aux changements qui se préparent, une tentative d'enrayer chez Adam I'hémorragie, la fuite de capital affectif placé dans leur relation mutuelle et réciproque ? On assiste à un essai de reprise en main de sa créature, pour la contraindre à penser à lui, à tenir compte de lui via cette enclave interdite au centre du jardin paradisiaque.

      Cette primo-réaction divine au risque qu’Adam lui échappe pour s’en aller du côté de la première femme qui va prochainement occuper le devant de la scène, nous l'érigeons en "symptôme''  tout à fait analogue à la maladie de la mère d'Amélie (lettre n° 2) puisque sa fonction cachée c'est d'empêcher qu'Adam ne s'en aille voir ailleurs. C'est un essai pour ralentir le temps, stopper le changement, revenir à la situation antérieure où les deux premiers partenaires de cette histoire sacrée étaient sans doute presque heureux à deux seulement.

      Fracassante arrivée d’Eve qui se produit de la manière que l’on sait tandis qu'Adam dort, comme si elle sortait de ses rêves !  Et dès qu'elle arrive, elle somme Adam de choisir entre elle et Dieu : elle lui propose de transgresser l'interdit, de consommer du fruit défendu. Elle nous donne à voir, et ce de manière exemplaire, qu'on ne peut aimer un nouvel être, placer en lui du capital affectif, qu'en proportion qu'on en désaime un autre en lui soustrayant la part de capital alloué sur le nouveau venu ! Elle commence par vérifier qu'Adam l'aime et pour cela elle lui demande de rompre avec son partenaire antérieur et privilégié : Dieu.

      Adam accepte et tous deux scellent ainsi leur véritable union sur les ruines de la précédente relation adamique.

      S'exprime alors dans toute sa vigueur la violence de l'alliance : tous deux sont immédiatement chassés du paradis terrestre et voués au malheur, à la maladie, à la mort.

      Nous n'en demandions pas tant pour illustrer la pertinence de la perspective ménétique. Dans cette première partie du récit nous tenons notre première union humaine assortie de notre  première grande catastrophe ou encore premier effet parenté, préparé par un premier effet de capital. Le tout est pris dans une séquence de régulation puisque la promulgation de I'interdit peut se lire comme une tentative désespérée d'enrayer le changement, de diminuer la température chez Adam, de revenir à l'heureux état antérieur à la survenue de la perturbatrice, Eve.

      Tout cela va rentrer dans la mémoire familiale tel un traumatisme originaire, s'inscrire dans une "crypte" pour ressurgir plus tard, le mois prochain dans notre lettre n° 7 d'août...   


      Pour les internautes susceptibles d'être choqués par l'exégèse ménétique disons que ce type d'analyse n'a pas pour but d'entrer en compétition avec les lectures religieuses. La richesse d'un grand texte appartenant au trésor spirituel de l'humanité est telle qu'elle autorise mille points de vue complémentaires ou antagonistes. Enfin cette exégèse ne concerne pas Dieu mais la manière humaine de le mettre en scène en lui attribuant d'une certaine manière des formes de réaction plus proprement humaines et familiales que véritablement divines. Il est évident pour nous, que le véritable Dieu n'est pas jaloux, qu’il ne fonctionne pas avec l'homme comme un autre homme et que pour lui la femme n'est point perturbatrice comme le pensaient les auteurs de ce texte majeur et  vénérable. Enfin qu’il soit clair que Dieu n’entre pas dans nos boucles de régulation : il est le tout autre et fonctionne donc tout autrement... Il échappe donc à notre entreprise ménétique si la manière humaine de le mettre en scène paraît "valider" la théorie. 


    Début août 2002, la suite : constitution du second couple humain : second "effet parenté".

    Le ménéticien (alias Elie Sorlin)  


[Découvrir] [Actualités] [Courrier] [Glossaire] [Bibliographie] [Liens] [Contact]

aniwhite02_back.gif   Page d'accueil

 www.menetic-site.net - contact@menetic-site.net

Début de page   aniwhite02_up.gif