sansnom2_htm_smartbutton2.gifsansnom2_htm_smartbutton3.gifsansnom2_htm_smartbutton5.gifsansnom2_htm_smartbutton6.gifsansnom2_htm_smartbutton7.gifsansnom2_htm_smartbutton8.gifsansnom2_htm_smartbutton9.gif


      button7.gif   Lettre 74 :  Rencontre explosive : Un livre révélateur


    Sur cette entrefaite, en allant voir les nouvelles acquisitions du Centre de Documentation de l’hôpital qui nous tenait lieu de bibliothèque vaticane, je tombai en arrêt sur la couverture gris bleuté d’un livre

    qui venait de sortir :  ”Psychosomatique et cancer” d’un certain docteur Jean GUIR (1). En le feuilletant j’eus la bonne surprise d’y découvrir cinq grands génogrammes, chacun occupant deux pages entières. Je l’empruntai sur le champ. De retour chez moi je m’y plongeai sans attendre, voulant savoir si les histoires de famille qu’il racontait présentaient un intérêt et surtout ce qui se cachait dessous les cinq génogrammes inattendus. Sur une petite série de patients atteints de recto-colite ulcéro-hémorragique, maladie chronique évolutive assez connue, l’auteur disait avoir identifié certaines circonstances temporelles d’apparition de la maladie. Cela me mit la puce à l’oreille.

    Puis vint l’en-tête du chapitre IV : ”L’enfant - temps” Je me recueillis un instant avant d’aller plus avant. Qu’allait donc me révéler ce chapitre au titre si prometteur au sujet des étranges rapports qu’entretiennent la vie, la naissance et la mort dans la famille ? Ce docteur Jean GUIR serait-il tombé lui aussi sur mon fameux ”effet parenté” sur lequel je n’avais presque rien publié (2) ?

    Le texte débutait assez solennellement ainsi : ”Nous allons exposer ici un travail sur la recto-colite ulcéro-hémorragique, qui a permis de dégager des notions communes aux phénomènes psychosomatiques, mais qui a surtout mis au jour les relations de ces affections avec le champ si difficile de la sexualité féminine. ”Entrée en matière bien ardue !

    Puis un second paragraphe, surprenant de la part d’un physicien de formation, devenu médecin, psychiatre, psychosomaticien, psychanalyste lacanien : ”Un des thèmes s’y rapportant est celui de la grossesse et de la mise au monde d’un enfant. Nous verrons qu’une grossesse peut éviter à un homme ou à une femme de souffrir d’une grave affection psycho-somatique. Toutefois, cet enfant salvateur pourra plus tard dans des conditions que nous allons étudier, devenir pathogène pour l’un de ses parents.” L’auteur osait ici transformer un enfant en être tantôt salvateur, tantôt déclencheur de maladie parentale ! J’en demeurai abasourdi.

    Scotché à ce texte de plus en plus fascinant, je passai au troisième paragraphe : ”Chez 13 adultes atteints de recto-colite ulcéro-hémorragique, et ayant des enfants, des entretiens cliniques, poursuivis sur deux ou trois séances, ont permis de dégager les faits suivants :

      1/ Dans l’enfance un événement important a eu lieu : il s’agit bien souvent de la mort d’une personne chère et, en tout cas, de la séparation brutale d’avec celle-ci.

      2/ Au maximum un an avant la crise de recto-colite ulcéro-hémorragique, un événement réel ou un jeu de signifiants rappellent la situation pénible d’autrefois.

      3/ Au moment où débute la première crise, l’enfant aîné (à l’exception de deux cas que nous tudierons plus loin) a le même âge que le patient, lors de l’événement traumatisant de sa jeunesse.”

Human - bomb (3)

    Enfin l’effroyable nouvelle: ”L’important dans ces observations est que l’enfant, par un âge déterminé, soit porteur de la destruction corporelle de l’un de ses parents (homme ou femme). Véritable bombe à retardement, il entraîne à un moment précis l’éclosion d’un phénomène psycho-somatique chez l’un de ses parents.”

    En achevant de lire ces lignes, ma tête se mit à tourner et mon esprit vacilla un bref instant. En réouvrant les yeux j’eus l’impression qu’ils se portaient soudain sur un paysage inconnu, insoupçonné, celui-là même du temps généalogique, irréductible à l’autre temps que nous reconnaissons tous si bien dans l’expression ”time is money”, selon laquelle il équivaudrait à de l’argent .

    Ces quelques phrases auxquelles j’avais peine à souscrire telles qu’elles se trouvaient formulées, contenaient, me semblait-il, les prémisses d’une découverte à creuser, ayant à voir avec le temps de vie et de mort dont nos généalogies semblent formées, où nous étions pris sans le savoir.

    Le livre se clôturait sur un chapitre XIII sibyllin : ”Haphanisis, holophrase et objet a” qui me parût étranger au sujet me concernant.

    Je considérai finalement le chapitre IV comme une missive extra terrestre personnellement adressée.

    J’allais passer les dix années suivantes à explorer ce nouveau territoire du temps, vierge et sauvage, qu’elle m’indiquait.

    En novembre, vous découvrirez une nouvelle bonne feuille de la petite histoire de ce nouveau temps désigné par l’expression : « temps généalogique ». Elle s’intitulera : Ressaisissement

                                                                     Le ménéticien (alias Elie Sorlin)  


      Ce texte vous a interpellé, vous souhaitez de plus amples informations, laissez un message cliquer ici.     


[Découvrir] [Actualités] [Courrier] [Glossaire] [Bibliographie] [Liens] [Contact]

aniwhite02_back.gif   Page d'accueil

 www.menetic-site.net - contact@menetic-site.net

Début de page   aniwhite02_up.gif