sansnom2_htm_smartbutton2.gifsansnom2_htm_smartbutton3.gifsansnom2_htm_smartbutton5.gifsansnom2_htm_smartbutton6.gifsansnom2_htm_smartbutton7.gifsansnom2_htm_smartbutton8.gifsansnom2_htm_smartbutton9.gif


      button7.gif   Lettre 85 : Tâches principales de la forme familiale


    Voici en bonnes feuilles un extrait du chapitre XII, Temps généalogique, forme et famillede l’ouvrage qui vient de paraître chez l’Harmattan, Généalogies ou la puissance du temps. Il traite de ce qu’est au fond la forme de cette petite unité sociale qu’est la famille en cherchant à en dégager quelques utilités ou fonctions auxquelles on ne pense pas toujours :

    « Contribuer à la formation du cercle de famille ou foyer, assurer sa stabilité qui peut faire défaut au premier niveau chargé d’encaisser les coups provoquant maintes déformations, collaborer aux reproductions ou réplications utiles par transmissions appropriées, ainsi se résument quelques-unes des tâches dévolues à cette forme profonde encore appelée “invariant”, chargée de la “totalité”.

    L’atome de parenté “alpha 0” constituant le petit laboratoire où se collecte une partie des observations, nous savons déjà qu’il se compose d’un couple avec ses enfants, à l’exclusion de tout autre individu.

    Cette entité n’est pas close sur elle-même puisqu’elle se relie aux autres cellules familiales par un individu commun, adjacent à deux cercles nucléaires contigus, ce qui permet de les regrouper en grappes plus ou moins fournies selon qu’on y agglutine alpha 1, 2, 11, 12, 21, 22 et ainsi de suite.

    La délimitation du contenu de l’atome aboutit à y distinguer un intérieur, une limite ou frontière, un milieu extérieur : la société même dans laquelle l’atome se trouve immergé. Il en est de même pour la grappe qui n’est qu’extension des propriétés de l’atome à un regroupement de foyers.

    La première tâche de l’invariant sera d’ordre SPATIAL, à savoir assurer la partition entre l’intérieur familial et son extérieur via une frontière qui, en dépit de sa faible visibilité sociale, n’en demeure pas moins opérante.

    L’invariant devra donc repérer très vite toutes menaces se présentant aux frontières de la famille, tenter de les prévenir, remédier aux risques internes de désorganisation. Globalement ce qu’il appréhende, ce est-ce qu’apporte avec elle la nouveauté inattendue, le changement, le jamais vu qui frappe aux portes ou provient de l’intérieur de l’atome, toutes choses susceptibles d’être vécues comme autant d’intrusions, d’agressions, sources de désordres potentiels.

    En voici quelques exemples choisis au hasard parmi bien d’autres: une fille de la famille entreprend soudain d’aimer une personne extérieure au groupe et donc fondamentalement étrangère.

    Sur le champ c’est l’alerte orange, parfois rouge, déclenchant une mobilisation de tout ou partie des ressources de l’invariant pour conjurer le péril qui se présente sous forme d’un triple problème à résoudre : risque d’intrusion soudaine d’un inconnu dans l’espace interne, inévitablement associé à un risque d’évasion d’une part du capital affectif homéostatiquement distribué dans l’atome avec éventualité d’une rupture de sa constante d’équilibre “Ko” , risque enfin de collusion trop brutale avec une famille encore inconnue. »… Suite et fin du §3 en lettre 86, d’octobre 2010.

             Le ménéticien (alias Elie Sorlin)        


      Ce texte vous a interpellé, vous souhaitez de plus amples informations, laissez un message cliquer ici.     


[Découvrir] [Actualités] [Courrier] [Glossaire] [Bibliographie] [Liens] [Contact]

aniwhite02_back.gif   Page d'accueil

 www.menetic-site.net - contact@menetic-site.net

Début de page   aniwhite02_up.gif