sansnom2_htm_smartbutton2.gifsansnom2_htm_smartbutton3.gifsansnom2_htm_smartbutton5.gifsansnom2_htm_smartbutton6.gifsansnom2_htm_smartbutton7.gifsansnom2_htm_smartbutton8.gifsansnom2_htm_smartbutton9.gif


        button7.gif   Lettre 94 : Temps généalogique, SAP et dérégulation familiale


    Nous vous annoncions en fin de lettre 93 que nous traiterions d’un aspect des désunions comme nous l’avions fait préalablement avec les unions matrimoniales. Lorsqu’il y a des enfants, en cas de séparation du couple, leur sort est en principe régi par le droit. Toutefois force nous est de constater que ce dernier est en réalité peu appliqué dans les désunions passionnément conflictuelles. Il n’est pas rare en effet d’observer, dans ces cas douloureux, que l’un des parents n’hésite point à s’approprier le ou les enfants au détriment du droit de ces derniers à bénéficier de leurs deux parents. C’est habituellement pour le parent « aliénant », c’est-à-dire qui s’approprie en toute illégalité les enfants, une manière d’assouvir son ressentiment, sa colère, et même parfois sa haine contre le conjoint qui le quitte, en prenant les enfants en otages innocents.

    Devant les souffrances cachées qu’enduraient habituellement ces derniers ainsi « aliénés » c’est-à-dire littéralement « kidnappés », un psychiatre américain du nom de Gardner dans les années 80, fût le premier à s’être penché sur ces détresses enfantines qui n’avaient point encore de nom pour finalement découvrir tout un ensemble d’expressions de leurs douleurs qu’il désigna par l’expression un peu compliquée de « Syndrome d’Aliénation Parentale » ou SAP. En cherchant sur wikipedia vous trouverez facilement toutes informations utiles concernant ce fameux « syndrome » fonctionnant telle une sorte de bombe à retardement sur le développement affectif et humain harmonieux de ces êtres sans défense  dont peu de monde se souciait jusqu’alors.

    Vous conviendrez avec moi que ce syndrome est bien lié à une forme de dérèglement puisque nos lois n’en n’autorisent point les conditions d’émergence et que, malgré cela, nos juges dans leur majorité répugnent à les faire appliquer, laissant ainsi le champ libre à tous les débordements imaginables. On se trouve donc bel et bien dans ce cas d’espèce devant un exemple de « dérégulation », la loi inappliquée ne jouant plus son rôle de garde fou contre les violences inhérentes aux passions familiales s’exprimant dès lors sans retenue suffisante. Les parents qui se séparent dans ces conditions libérales et dérégulées,  transforment ainsi leurs enfants  en autant de petites mines antipersonnelles susceptibles à tout moment d’exploser sous l’impassible regard d’une société sans compassion efficacement assistée d’une justice inopérante.

    De peur que l’internaute ne pense que nous exagérions l’ampleur du phénomène, qu’il aille consulter les quelques sites dédiés au SAP, à ces victimes comme aux quelques 820.000 enfants qui, dans notre pays, vivent dans un foyer monoparental et devront un jour ou l’autre payer parfois cher l’emportement excessif d’un de leurs parents contre l’autre, sans que personne ne fasse de lien entre le SAP et l’addition plus ou moins lourde à régler.

    Voici un exemple personnellement recueilli et soigneusement étudié qui permettra de comprendre de quoi vraiment il s’agit.

                                                                                            Le ménéticien (alias Elie Sorlin)


      Ce texte vous a interpellé, vous souhaitez de plus amples informations, laissez un message cliquer ici.     


[Découvrir] [Actualités] [Courrier] [Glossaire] [Bibliographie] [Liens] [Contact]

aniwhite02_back.gif   Page d'accueil

 www.menetic-site.net - contact@menetic-site.net

Début de page   aniwhite02_up.gif