sansnom2_htm_smartbutton2.gifsansnom2_htm_smartbutton3.gifsansnom2_htm_smartbutton4.gifsansnom2_htm_smartbutton5.gifsansnom2_htm_smartbutton7.gifsansnom2_htm_smartbutton8.gifsansnom2_htm_smartbutton9.gif


     Le glossaire de la ménétique

    Avertissement :

      La ménétique étant une toute jeune théorie (moins de 20 ans) il s'agit d'un vocabulaire de première génération susceptible d'amélioration. D'autres mots clés apparaîtront au fil des mois qui viennent, ce en fonction des besoins de la description.

    bar05_solid1x1_blue.gif

    Capital affectif - affective stock

      Théorie selon laquelle tout sujet humain est à chaque moment détenteur d'un capital affectif constitué de l'ensemble des autres sujets/objets qu'il investit et dont réciproquement il est plus ou moins investi. La théorie postule qu'il ne peut que s'amenuiser au fur-et­-mesure de la disparition des sujets /objets de placement sauf à devoir en proportion se compenser sur de nouveaux sujets/objets de placement.

    Clivage ménétique - menetics split

      Résulte de la déconnection, de la désintrication du politique, du religieux et du social avec l'organisation ou la structure familiale dans les sociétés postmodernes. Un bon exemple de l'intrication nous est fourni par l'ancien régime : toutes les problématiques intrafamiliales et transgénérationnelles des rois de France se répercutaient dramatiquement dans l'ensemble du corps social.  La structure familiale n'étant plus pilotée comme aupara­vant et la personnalité sociale des individus revendiquant désor­mais l'autonomie sur base d'affranchissement (relatif) a peu à peu sécrété le ‘’double ménétique’’ assurant incognito la poursuite de l'heureux fonctionnement de la famille moderne via nouvel asservis­sement, subordination, allégeance à la structure familiale qui doit fonctionner ou disparaître.

    Cybernétique :

      Science de l'invariant (1)

    Double ménétique - double - sided menetics

      Partie énigmatique et méconnue du sujet, chargée de relayer l'organisation familiale et de la rendre opérante. Il est l'un des principaux agents de l'auto-organisation. La structure familiale peut compter sur lui pour atteindre ses objectifs : constitution et conservation de la famille. Le transgénérationnel lui est imputable. Il est clivé de la personnalité n°1 ou personnalité sociale bien étudiée depuis près d'un siècle.

    Economie - saving menetics

      Se déduit de la théorie ménétique restreinte au temps généalogique ou généralisée aux sociétés. La substitution des régulations aux règles d'antan, l'automatisation du fonctionnement familial libèrent le cerveau de multiples tâches qui autrefois l'embolisaient. De grandes quantités d'énergie se trouvent disponibles qui, autrefois, se trouvaient mobilisées pour assurer le fonctionnement de la famille : il n'est que d'observer le temps total que consacre un individu pré­moderne à la gestion des affaires de famille, des alliances, des naissances, des décès : il ne pense qu'à çà quand bien même il parait faire autre chose. L'humanité tend vers ce type de famille automatisée bien abordée par la cybernétique de dernière génération parce que c'est cérébralement et affectivement économique, malgré les quelques ratés dont s'occupe la psychogénéalogie dans une sorte de combat d'arrière garde ! Toutefois le prix du passage qui fait aller d'une forme d'organisation à l'autre est exorbitant : d'où le combat planétaire entre tradition et modernité, intégrismes et mondialisation.

    Effet de capital :

      C'est le retentissement sur un individu d'une fluctuation de son capital affectif, hors parenté; si tout effet parenté est d'abord un effet de capital la réciproque n'est point vraie.

    Effet parenté - relations effect

      Retentissement plus ou moins catastrophique sur un membre apparenté d'un événement familial donnant lieu à une fluctuation/redistribution du capital affectif dont un individu est détenteur/pourvoyeur à un certain moment du temps.

      La théorie ménétique distingue quatre grands groupes ou formes de réactivités, quatre modes d'expression de l'effet parenté donnant lieu, chacun, à quatre constellations d'institutions destinées à les traiter, à les gérer : la santé physique et mentale, l'ensemble judiciaire, policier, carcéral, enfin l'univers assurantiel.

    Fictif :

      En ménétique désigne la catégorie bien connue des identifications projectives ou non, des assignations parentales, des assimilations d'un parent à un autre parent ou à une figurefamilière. Concerne donc le champ des coïncidences gamma. C'est une transposition dans la famille moderne de ce qui sidéra les premiers anthropologues et ethnologues lorsqu'ils tombèrent sur les systèmes familiaux "classificatoires". L'homme qui se marie avec une femme née quand naissait l'une de ses sœurs et qui en outre en porte le prénom épouse une "sœur fictive" ; c'est une fausse sœur mais elle appartient à la classe des sœurs de cet homme : l'organisation familiale l'a reconnue ainsi comme étant assimilable, "épousable" et le double ménétique s'est chargé de l'affaire. La mère qui traite son fils ou sa fille comme l'un de ses frères ou sœurs "classe" par son double ménétique cet enfant dans le tiroir des collatéraux, des germains, des siblings ; ainsi est-ce plus facile pour elle de le "reconnaître". L'avocat du diable parlera de méprise ; le ménéticien de stratégie efficace de reconnaissance assimilatrice donnant lieu à traitements appropriés, règlements de compte variés etc...etc... C'est un mécanisme précieux pour l'organisation familiale, les conservations, les transmissions, l'invariant. Le fictif ménétique révèle le continuum entre les sociétés élémentaires et la famille postmoderne se déroulant sur un gradient courant des familles les plus sauvages aux familles les plus évoluées, libérales, anarchiques et complexes, via les sociétés traditionnelles en voie d'acculturation.

    Homme ménétique - ménétics - man

      C’est l'être humain examiné sous l’angle de son appartenance à un groupe familial et asservi aux impératifs de conservation de la FORME de la famille; c'est un être assujetti et fortement automatisé dans les sociétés libérales et post industrielles évoluées du fait qu'il entre constamment, à son insu, dans des boucles de régulation destinées à la maintenance de la FORME de la famille.

    Mène :

      Mot créé par Elie Sorlin (1985) pour désigner d'abord l'âge d'un individu en tant qu'unité d'informations complexes, contribuant à sa manière, à organiser le fonctionnement de la famille, à sa mise en forme comme à la conservation de cette forme ; son milieu d'émergence n'est autre que la généalogie chronologisée et non les autres types de généalogies.

    Ménétique - menetics

      Terme générique créé par Elie Sorlin (1985) pour désigner un champ de recherches concernant l'organisation interne, la maintenance, la conservation de la FORME d'une famille en dépit des aléas de son histoire comme de ses rapports à l'environnement avec lequel s' échangent matière, énergie, information.

    Ménétique alpha :

      Partie de la ménétique traitant principalement des événements marquants de la vie de famille dans leurs rapports à l'auto organisation intrafamiliale. Elle est dite ‘’ménétique alpha" parce qu'elle part des coïncidences de type 1 ou coïncidences alpha quelle replace dans des boucles de régulation des liens interpersonnels intrafamiliaux. C'est d'abord une ménétique synchronique, de conjoncture, envisageant la régulation de la forme familiale à un certain moment du temps.

    Ménétique alpha transgénérationnelle :

      Cette partie de la ménétique s'intéresse à la ‘’diachronie’’ ou manière dont les événements familiaux, les réactions, les régulations mises en place à un certain moment du temps et dans leurs rapports à la FORME de la famille vont se transmettre, s'inscrire dans une généalogie, se répéter avec ou sans variantes.

    Ménétique bêta :

      C’est la partie de la ménétique qui traite préférentiellement du temps généalogique ; c’est une partie formalisée, abstraite mais fondamentale. Il s'agit d'un temps spécifique doté d'une syntaxe de première génération, d'une sémantique et donnant lieu à une grammaire élémentaire dite "grammaire ménétique''. Comme la partie alpha, le temps ménétique est fondé sur une seconde classe de coïncidences, les coïncidences bêta dites encore de "temps pur'' pour bien les différencier des précédentes. Il s'agit d'un temps organisateur de la FORME de la famille ; il est en tout point complémentaire de la logique événementielle. Cette partie de la ménétique ne sera abordée sur le site qu'en 2003.

    Ménome :

      Ensemble des informations temporelles contenues dans une généalogie, ces informations étant à la fois organisées/ organisatrices. Vient du mot « mène » définissant empiriquement un âge, une différence entre deux âges, deux dates, ces unités temporelles étant elle-mêmes associables à divers sens.

    Moldu ménétique - dummy or moldus menetics

      Expression irrévérencieuse et humoristique pour désigner quelqu'un qui ne parvient pas à voir l'événement familial comme simple séquence d'une boucle de régulation, ni à repérer l'effet parenté ni à percevoir une coïncidence alpha dans sa temporalité processuelle ou encore quelqu'un qui ne parvient pas à accéder au concept abstrait de ce qu'est la "FORME" familiale. Pour un ‘’moldu ménétique'', tous symptômes étudiés par la théorie n'ont strictement rien à voir avec la structure familiale de leurs porteurs; ils sont déconnectés de toute relation avec l'auto-organisation familiale. C'est, bien sûr, la position habituelle des gens engagée dans les ''sciences dures". Tout le monde sait, les enfants étant les premiers, que le terme "moldu" appartient à l'univers du jeune Harry POTTER et désigne les gens normaux qui ne comprenne rien à la magie.

    Personnalité fondamentale - essential inner - self

      Ou sujet foncier. La personnalité sociale serait comparable à un masque derrière lequel se cache le visage représentant le double ménétique. Il convient dès lors d'imaginer un noyau lourd de la personnalité, un socle solide sur quoi la faire reposer du fait que s'identifier au visage ou au masque risque de conduire à un sentiment d'inexistence : on aurait vécu pour le compte de la société ou de la famille et la biographie pourrait s'intituler : ‘’La vie d'un autre !". A chacun d'imaginer son fondement avec ou sans l'aide d'une religion.

    Personnalité sociale :

      Partie du sujet relayant l'organisation sociale ou la structure sociale habituellement confondue avec la structure familiale. Cette composante de la personne s'étonne de ce qui lui arrive par le fait du double ménétique. Elle parle alors et parfois de destin.

    Prodrame - pro - dramatic - art    

      Terme décrivant un drame familial qui s'enclenche, se met en route. Le drame d'Oedipe est la mise en scène mythique d'un prodrame familial. Maints faite divers tragiques ne sont que des séquences prodramatiques. Comme le terme le suggère, il est fait de "pro-gramme" et de "drame’’ ; il participe des deux. Il faut distinguer le prodramme go: lorsqu'un drame parait soudainement éclater dans une famille et le prodrame  g-1 ou répétition dans la génération des enfants, g-2, dans celle des petits enfants, g-3 dans celle des arrières petits enfants etc...

    Rattachement - organically joining menetics

      La théorie ménétique postule un type de lien inter humain tel que, si l'on y touche en plus ou en moins, cela entraîne automatiquement une réaction mineure, modérée, intense ou cataclysmique. Le concept provient d'une extrapolation de l'attachement bolbyen qui ne concerne opératoirement que les tous jeunes enfants dans leur relation à la mère. Le rattachement concerne tous les individus, tous les âges de la vie, il n'est pas dyadique par nature (exemple la relation duelle mère/enfant puisqu'il peut être multipolaire, le capital étant constitué de multiples sites, sujets/ objets. La signature de son instauration entre deux sujets donnés ne peut être diagnostiquée qu'à posteriori : c'est la réactivité symptomatique de l'un, l'autre ou les deux membres à toute fluctuation de capital dont ils pourraient être le sujet/objet. Enfin il ne concerne pas les représentations mais le sujet humain dans sa réalité globale.

    Théorie observationnelle :

      En ménétique théorique, pour les ménéticiens une « théorie observationnelle » n’est pas nécessairement une théorie vraie ; elle peut même être parfois peu vraisemblable. Mais elle a cette avantage incomparable sur les théories inutiles qu’elle permet de voir des phénomènes, d’établir des relations possibles  ou virtuelles qui, sans elle, passeraient inaperçues. Ce type de théorie n’implique pas la « foi » mais simplement une adhésion transitoire ; on peut les comparer à des jumelles grossissantes qu’on utilise de temps à autre pour regarder une portion de paysage éloigné ou touffu afin d’ y distinguer certains détails. Sans théorie de « l’effet parenté » le lecteur n’établirait aucun lien entre l’irruption de la dragonne dans le récit et la catastrophe qui va fondre sur la famille de l’oncle Garrow (lettres 52, 53, 54); il s’il fait un lien,  ce type de lien qu’il établira intuitivement ne concernera aucunement la fonctionnement même de l’automate familial, son système de régulation, son pilotage. Ce lien sera banalisé, considéré comme anecdotique. Avec la théorie de l’effet parenté l’observateur peut enfin et transitoirement, s’il le désire, relier structuralement, structurellement la catastrophe ultérieure à la « naissance » ou à un évènement antécédent ; ce lien devient « sensé », compréhensible ; il est arraché au hasard, à l’aléatoire, à l’insensé : il a une logique, sa logique. Le fonctionnement secret, caché de l’automate familial est enfin démasqué – hypothétiquement bien sûr- puisqu’on se trouve en deçà de la science, mais en route vers elle, dans un processus pré-scientifique visant à arracher au hasard comme aux sciences dites divinatoires, voire occultes le monopole sur ce qui échappe encore à la science pure et dure ! Une théorie observationnelle pourrait se situer entre les théories farfelues, parfaitement invérifiables et les théories scientifiques ; elle tirerait sa légitimité ou son utilité de sa capacité à faire voir ce qui, sans elle, demeurerait dans le « bruit » de fond de la généalogie ou de la famille.

    Transgénéalogiste :

      La psychogénéalogie n'appartenant à aucun psychogéné­alogiste en particulier, il n'est pas exclu qu'elle se cantonne à n'être que "psychothérapie" et qu'on l'identifie à un champ psychothérapeuti­que. Dans ce cas de figure possible le psychogénéalogiste deviendra un thérapeute spécialisé auquel cas le terme de "transgénéalogiste" pourra convenir au spécialiste du transgénérationnel, avec ou sans thérapie à la clé.

     Violence ménétique - menetics violence

      Violence de la réaction des Individus apparentés aux fluctuations de leur capital affectif en plus ou en moins. Elle est à distinguer fondamentalement de la violence mimétique de René Girard bien que les deux violences puissent parfois ou souvent se retrouver associées dans une crise familiale. La violence mimétique est une violence originaire ; la violence ménétique est une violence liée au fonctionnement d'un petit groupe humain  : la famille et à la conservation de sa FORME ; ces deux violences ne seraient point compétitives mais pourraient entrer en synergie.

     


[Découvrir] [Actualités]  [Lettre] [Courrier] [Bibliographie] [Liens] [Contact]

aniwhite02_back.gif   Page d'accueil

 www.menetic-site.net - contact@menetic-site.net

Début de page   aniwhite02_up.gif